Mon compte

Nouveau numéro

Pratique / Essai

Servos

servos

HBLS MADE IN MKS SERVOS TECH

 

En 1999 naît une nouvelle société spécialisée dans la recherche et le développement de nouveaux produits pour le modélisme. Cette société, c’est MKS SERVOS -Mark Star Servo Tech


 

 

 

 

 

 

Une success story

Cette entreprise a su, au fil des années, s’implanter avec brio dans le monde de l’aéromodélisme. Avec des produits toujours plus innovants, la gamme MKS répond exactement à la demande du marché. Ils ont franchi chaque étape en développant d’abord des best-sellers comme les servos numériques de la série DS : DS670/760. Cette structure s'est ensuite concentrée sur les servos de type brushless avec une gamme très aboutie : les BLS950/970 pour le cyclique et BLS 980/990 pour l’anti-couple. Sans oublier les servos High Vol­tage (alimentés par accu Li-Po 2s en direct) aux caractéristiques surréalistes : 31 kg de couple sous 0.11s de vitesse ! Mais on oublie sur du flybarless...

La gamme MKS est aussi très utilisée dans le monde des classes 450. Ainsi, si vous possédez un mini prôtos, nul doute que vous utiliserez les DS95 et 95i. Leur réputation n’est plus à faire.

En ce qui me concerne, je souhaitais dans ces colonnes vous présentez les HBLS. C’est la version High Voltage des BLS, fonctionnant en 2s Li-Po directement. Plus besoin de régulateur de tension, et pas da­vantage pour le servo d’anti-couple.

 

Le High Voltage

 

Ce qui est intéressant aujourd’hui avec les servos HV est qu’il devient inutile de passer par un régulateur de tension, souvent source de pannes supplémentaires. D’autant que, désormais, les récepteurs sont dimensionnés pour fonctionner en 2s (7.4V), voire plus, de même que les systèmes fly­barless (Futaba CGY750, Mikado Vbar 5.2, Beast X V3.0, etc.).

En outre, en HV, les performances des ser­vos sont clairement accrues : meilleures vitesses, couple augmenté, rappel aux neutres accru, maintien de position avec beaucoup de précision. Et il faut au moins ça pour être utilisé en commande directe sur les design modernes des hélicoptères RC (Synergy E6/7, MA furion6 / Whiplash, Rave Ballistic, Mikado Logo, Gaui X5/7, etc.).

MKS a donc créé une gamme de servos HV BLS pour le cyclique, les HBL950, et d’anti-couple HBL980. Côté performances, sous 7.4V ils sont assez impressionnants :

HBL950 : 16.5kg de couple pour 0.10s

HBL980 : 5.6kg de couple pour 0.036s

J’utilise déjà ces servos sur mon Miniature Aircraft Furion 6. Ils seront prochainement également montés sur mon Rave 90 E FBL et sur un MA Whiplash.

 

Revue de détail(s)

 

Les HVBLS sont tout d’abord des servos très haut de gamme, concurrents directs des Futaba BLS156HV (21kg, 0.12s) et JRDS8717HV (16.5kg, 0.06s). Nulle question de dénigrer ici quelque fabrication que ce soit. Il n’y a aucune raison, d'autant qu'aujourd’hui, honnêtement, tous les servos sont très performants. Toutefois, certains procurent un meilleur feeling… et c’est bien ça le plus important, non ? Bon, le prix aussi, certes...

« Alors qu’est ce qui les différencie des autres » ?

 

Déjà, il s’agit de Brushless qui assure une plus longue longévité des servos (sauf erreur de ma part, les JR DS8717HV ne sont pas des BLS). Ensuite, la qualité de fabrication est un atout indéniable. Le boîtier en aluminium gravé et anodisé en rouge est de toute beauté. il atteste d'un usinage parfait. L’avantage d’un tel boîtier est la dissipation de température qui en découle.

D’origine, un accastillage complet est fourni avec les servos (vis, protections en caoutchouc, etc.). Mais ce qui est le plus intéressant, c'est d’y trouver des palonniers renforcés pour des applications en 3D « Hard ». A noter que les têtes de servos MKS sont compatibles avec les palonniers Futaba.

Côté dimensions, elles sont standard et correspondent à quelques millimètres près à celles des servos Futaba et JR, bien que le boîtier supérieur soit légèrement plus haut qu’un boîtier « standard ». Le boîtier étant en aluminium, il semble évident que leur masse est plus élevée, soit 67 grammes (74 grammes pour les JR en boî­tier aluminium complet et 66 grammes pour les Futaba, dont seul le boîtier inférieur est en aluminium). Cela reste néanmoins dans la norme. A titre de comparaison un MKS BLS950 (donc non HV) en boîtier mi-plas­tique/mi-alu affiche 50 grammes. Mais bon, les performances ne sont pas tout à fait les mêmes non plus…

 

« Où se fait la différence » ?

 

Toute la différence apparait en vol avec un système Flybarless. On la perçoit d'entrée en comparaison avec la gamme des servos standard (non HV) de la concurrence, dans la même gamme ou non, d’ailleurs.

Ce qui surprend d'entrée, c'est leur capacité à maintenir une position. Ils sont d’une telle précision ! Leur conception interne y est certainement pour beaucoup. Sans rentrer dans le détail, ces servos sont équipés de deux roulements sous têtes, leur fréquence de fonctionnement est de 1520us/333Hz (pour les HBL950), fréquence communément trouvée sur les servos actuels. Le HBL980, quant à lui, fonctionne en 760us/560Hz ce qui améliore d’autant les performances par rapport à une fréquence standard. Ils peuvent travailler plus, non pour gagner plus (!), mais pour corriger plus (l’anti-couple). Ils consomment aussi un peu plus ;).

En tout état de cause, notamment pour les systèmes flybarless, la plupart offre la possibilité de choisir la fréquence de fonctionnement. Sauf le Futaba CGY750 qui par défaut est à 285Hz, ce qui fait que les ser­vos sont un peu plus chauds après un vol. (Mais je sais que cet inconvénient sera vite corrigé dans un prochain update)

En revanche, en vol, je peux apporter quelques éléments de réponse (sans prétention aucune).

 

 

servos_2

 

En vol…

 

… les systèmes flybarless utilisent le mode « AVCS-conservateur de cap ». Il est donc demandé aux servos d’être capables justement de maintenir un cap sans broncher. Et comme je vous le disais, c’est ce qui m’a le plus bluffé sur ces servos HBL950/980.

Outre le couple, bien entendu, leur capacité de retour au neutre est impressionnante de précision et de rapidité. Honnêtement, on sent immédiatement la différence. De fait, l’hélicoptère en devient plus précis aux manches. Les commandes sont beaucoup plus linéaires, la proportionnalité aux manches est plus précise que jamais. La réactivité en est augmentée de manière exponentielle. Ce qui est flagrant, c'est de regarder la tenue en tic-tac latéral en les exécutants de plus en plus serrés et rapides. Que du bonheur. Ça me fait exactement le même effet que lorsque je suis passé de la Futaba T7 en 2.4Ghz, à la T8FG en résolution 2048 : un gouffre !

Il devient alors plus facile de placer sa machine précisément. C’est plutôt un avantage en évolution prêt du sol, non ?

En revanche, c’est littéralement le couple qui m’a bluffé sur le HBL980 destiné à l’an­ti-couple. Avec 6kg, on fait ce qu’on veut : le modèle rebondit de manière nette en reversal, sans hésitation. Même en remontant en piro dans le vent, ce n’est pas le manque de puissance qui est pénalisant… Bref, avec un tel servo, vous pourrez oublier votre anti-couple : il vous obéira au doigt et à l’œil (pour peu que ce soit dans le bon sens !).

 

Parlons consommation

 

Au vu des caractéristiques de ces servos, on pourrait s’attendre à une consommation d’un autre monde… Et pourtant non, et ceci grâce au HV. A titre d’exemple, avec un accu de réception Thunder Power 2s 2700mAh, cinq vols (de 4.30 minutes) sont facilement possibles et il reste environ 30% dans l’accu. Cela donne en moyenne 380mAh par vol. C’est plutôt dans la norme. Rien d’extravagant, considérant qu’en plus sur mes machines équipées du CGY750, ils consomment un peu plus à cause de l’adaptation de fréquence.

 

Verdict

 

Sur mon Furion 6, ces servos ont près de 150 vols (avant j’étais en BLS950). Je dois dire qu’ils sont toujours au top. Je vous mentirais en disant qu’ils n’ont pas de jeu. Il est cependant vraiment très faible. Mais bon, ça fait partie de l’usure normale, et c’est même surprenant qu’il n’y en ait pas davantage eu égard à ce qu’ils chargent en 3D en attaque directe de surcroît ! Sans compter quelques crashes…

Tiens, justement, je ne l'ai pas évoqué : généralement, qui dit attaque directe dit explosion du boîtier du servo ! Ici, rien, justement. Ces servos ont toujours résisté haut la main au crash-test Europap. Par contre, comme je vous l’ai déjà conseillé dans ces colonnes, utilisez de préférence des palonniers en plastique plutôt qu’en métal. En cas de crash, le palonnier va glisser sur la tête de servo. Certes, il faudra le changer, mais vous sauverez le servo ! A bon entendeur…

Conclusion

 

Ayant eu le privilège de tester plusieurs modèles de servos de la gamme MKS, je dois dire qu’aucun ne m’a jamais déçu ni fait faux bond. J’ai toujours été 100% satisfait par leurs performances. Mais il est vrai que les HBL sont dans une autre dimension pour un prix dans la concurrence 143€ (HBL950) et 150€ (HBL980) selon

www.helidigital.com.

(182€ pour le JR8717HV et 123€ pour le BLS156HV en moyenne).

N’hésitez pas à surveiller périodiquement le site de MKS servo :

www.mks-servo.com.

MKS propose des offres « combo » intéressantes. N’hésitez pas non plus à contacter l’équipe MKS pour des renseignements : ils seront à coup sûr à votre écoute et très professionnels dans leurs réponses.

Pour votre future machine, pensez désormais que MKS Servo est capable de vous fournir des produits très haut de gamme avec un suivi personnalisé. Les essayez c’est les adopter !

 

Bons vols !

 

Article Hélico RC N° 12

Commander

 

 

Administrateur 1| 03 Juillet 2012